logo_white_transparent.png

ÉCOSYSTÈME ET BIODIVERSITÉ

Recherche sur les Micropolluants

Grâce aux efforts de prévention, les pollutions industrielles ont beaucoup diminué dans les pays industrialisés. Toutefois, une nouvelle préoccupation se fait jour depuis quelques années: les effets des «pollutions diffuses» qui proviennent notamment des consommateurs individuels.

Parmi ces pollutions diffuses, les micropolluants – molécules – peuvent avoir des impacts néfastes sur la santé humaine et les écosystèmes, même en très faibles concentrations. Si ces dernières années, les techniques d’analyse ont permis de mettre en lumière le danger potentiel que représentent ces substances pour le consommateur, nous ne sommes qu’au début des études concernant leur impact sur les écosystèmes animaux et végétaux. Plusieurs études ont néanmoins déjà mis en évidence la présence de plusieurs micropolluants dans les rivières et les lacs de Suisse et d’Europe, notamment celle de pesticides et de médicaments. Ces substances sembleraient particulièrement toxiques pour les organismes aquatiques. On leur attribue, par exemple, la féminisation des poissons mâles.

La science qui s’occupe d’évaluer le risque que représentent ces substances pour l’environnement s’appelle l’écotoxicologie. C’est une discipline relativement jeune. Il n’existe d’ailleurs à ce jour que très peu d’ouvrages en français traitant d’écotoxicologie. Face à cette absence de références bibliographiques, un groupe de professeurs chercheurs de l’Institut de politique territoriale et d’environnement humain de l’Université de Lausanne (IPTEH), dirigé par le professeur Suren Erkman et sa collaboratrice Nathalie Chèvre, s’est proposé de coordonner la rédaction d’un ouvrage de vulgarisation sur les micropolluants.

Ce projet s'est prolonge au-delà de la rédaction d’un ouvrage dont la parution au sein de la collection « le Savoir Suisse » a eu pour objectif de permettre au public et aux décideurs non spécialisés de comprendre les problèmes soulevés par les micropolluants.

Dans un premier temps, des ateliers ont été mis en place visant à informer de manière encore plus approfondie les dirigeants, les cadres d’entreprise et les autorités.

Les ateliers ont ciblé trois problématiques particulières des micropolluants : les médicaments, les cosmétiques et les bâtiments, trois problématiques bien distinctes qui concernent des secteurs économiques différents afin de toucher un public de décideurs aussi large que possible.

Il s'agissait notamment, à l'issue de ces ateliers, de rédiger une synthèse disponible sur un site web et proposer des recommandations pour les politiques et décideurs de Suisse afin de contribuer à faire évoluer les politiques publiques, le cadre législatif, ainsi que les pratiques des entreprises concernées et les comportements des consommateurs.

Détails sur :

http://www.unil.ch/getactu/wwwactu/1339491131901/

Notre engagement

Convaincue par un projet qui conjugue rigueur scientifique, recherche environnementale et information du public, la Fondation Montagu a financé l’ensemble de ce projet.

Site Internet du projet: www.unil.ch

© 2010-2019 Fondation Montagu